Christiane Chauviré

Contenu

Titre

Christiane Chauviré

lien avec Georges Canguilhem

Élève notamment de Jacques Bouveresse, lui-même élève de Canguilhem, Christiane Chauviré a suivi des cours de Georges Canguilhem à la Sorbonne.

Auteur principal

Chauviré, Christiane

Biographie

Christiane Chauviré, née Barrès le 30 octobre 1945 à Lyon, est une philosophe française spécialiste notamment de Charles Sanders Peirce et de Ludwig Wittgenstein.
Christiane Barrès intègre en 1965 l'École normale supérieure de jeunes filles2 où elle suit les cours de Claude Imbert et de Jules Vuillemin et, à l’École normale supérieure (Ulm), les cours de Jacques Bouveresse. Après avoir obtenu l'agrégation de philosophie, elle soutient à l'université Paris I une thèse de troisième cycle sur Il Saggiatore ( L'Essayeur ) de Galilée (1975), puis une thèse d'État sur Charles Sanders Peirce (1988), avant de se tourner vers l'étude approfondie de Ludwig Wittgenstein.
Après avoir enseigné aux universités de Franche-Comté et de Nantes, elle est élue en 1995 à l'université Paris I, où elle anime avec Sandra Laugier le séminaire « Mental et Social » pendant quinze ans, poursuivi à partir de 2010 par un séminaire avec Sandra Laugier et Pierre Fasula sur des thèmes qui se rattachent à Wittgenstein.
Elle est la créatrice d'EXeCo (aujourd'hui composante de l'UMR "Institut de recherches juridique et philosophique de la Sorbonne") et a fondé la composante « philosophie contemporaine » du Master de philosophie de Paris I.
Défendant une philosophie de l'esprit et du langage d'inspiration wittgensteinienne et travaille à partir de 2011 sur l'ancrage pragmatiste de la seconde philosophie de Wittgenstein.
Elle a collaboré à la revue Critique pendant quarante ans.

Langue

français

cité par

Ressources documentaires associées

La bibliothèque de Georges Canguilhem comporte un volume auquel a contribué Christiane Chauviré.
Sur l'ensemble des collections, le CAPHÉS propose 17 publications auxquelles Christiane Chauviré a contribué à différents titres.
La Bibliothèque de l'Institut de France conserve une lettre de Christiane Chauviré à Jean Irigoin.

Source