Gaston Bachelard (1884-1962)

Contenu

Titre

Gaston Bachelard (1884-1962)

lien avec Georges Canguilhem

Gaston Bachelard a dirigé la thèse de doctorat-ès-lettres de Georges Canguilhem, La formation du concept de réflexe aux XVIIe et XVIIIe siècles, soutenue en 1955. Georges Canguilhem succèdera à Gaston Bachelard à sa chaire d’Histoire et de philosophie des sciences et à la direction de l’Institut d’histoire des sciences et des techniques. Il considérait Gaston Bachelard comme l'un de ses maîtres.

Auteur principal

Bachelard, Gaston

Biographie

Né le 27 juin 1884 à Bar-sur-Aube, Gaston Bachelard eut un père cordonnier, Louis, Jean-Baptiste, Gaspard Bachelard, issu d'une lignée de cordonniers-bottiers, et une mère, d'abord sans profession, puis dépositaire de journaux et de tabac, Marie-Louise Philomène Bachelard, née Sanrey. Native du pays de Langres, elle appartient à un milieu de petits paysans et s'apparente par son père, Denis Sanrey, à Denis Diderot.
Il entre au collège de Bar-sur-Aube en 1896. Comme la plupart des élèves issus de l'agriculture, du commerce et de l'artisanat, il suit la filière moderne et ne bénéficie pas du prestige des humanités. Il doit arrêter ses études, une fois le baccalauréat philosophie en poche, en dépit de l'excellence de son parcours.
Il est d'abord répétiteur de 1902 à 1903 au collège de Sézanne. Mais il se détourne de l'enseignement pour envisager une carrière dans la télégraphie. Il devient surnuméraire des Postes et Télégraphes à Remiremont de 1903 à 1905 et prépare un baccalauréat scientifique, tout en travaillant soixante heures par semaine.
À compter du 10 octobre 1905, il effectue son service militaire comme cavalier télégraphiste au 12e régiment de dragons de Pont-à-Mousson, il est brigadier en octobre 1906 et libéré le 12 août 1907 « certificat de bonne conduite accordé ». Il poursuit alors sa carrière postale en devenant ambulant puis commis au bureau de la gare de l'Est à Paris jusqu'en 1909 et hors-cadre au central téléphonique de 1909 à 1913, tout en rêvant de devenir ingénieur des Postes et Télégraphes. Il entreprend des études supérieures de mathématiques, de physique et de chimie et obtient une double licence. Admissible au concours de recrutement des élèves-ingénieurs des Postes et Télégraphes en 1912, il est classé troisième alors que deux places seulement sont disponibles et doit le repasser deux ans plus tard. La guerre brise ce rêve et le fera se tourner vers l'enseignement.
Mobilisé le 2 août 1914, il est démobilisé le 16 mars 1919, après 38 mois de tranchées dans les unités combattantes.
Bachelard s'est marié le 8 juillet 1914 avec Jeanne Rossi, directrice de l’école de Maisons-lès-Soulaines et le couple réside dans le logement de fonction de la Mairie-école. Il remplacera son épouse malade au cours d'une permission en qualité d'instituteur de classe unique.
Démobilisé en mars 1919 et sans emploi, Bachelard fait la moisson et obtient en octobre un emploi de professeur de physique et de chimie au collège de Bar-sur-Aube. Son épouse est mutée à Voigny. Sa fille Suzanne naît le 18 octobre. Parcourant quotidiennement les six kilomètres à pied qui le séparent de Bar-sur-Aube, il assure un enseignement très polyvalent et s'inscrit en licence de philosophie. Sa femme meurt prématurément en juin 1920. Bachelard élèvera seul sa fille, tout en travaillant avec acharnement.
Agrégé de philosophie en 1922, il acquiert le titre de docteur ès lettres à la Sorbonne en 1927. Ses thèses, soutenues sous les patronages d'Abel Rey et de Léon Brunschvicg, seront publiées (Essai sur la connaissance approchée, Paris, J. Vrin, 1927 et Étude sur l'évolution d'un problème de physique : la propagation thermique dans les solides, Paris, J. Vrin, 1927). Il est chargé de cours à la faculté des lettres de Dijon à partir d'octobre 1927, mais reste au collège de Bar-sur-Aube jusqu'en 1930. Il s'engage même aux élections municipales de 1929 pour défendre le projet d'un collège pour tous. Il accepte néanmoins un poste de professeur à l'Université de Bourgogne au moment où sa fille Suzanne entre dans le second degré. Il fera de même lors de sa nomination en Sorbonne en qualité de professeur d'université et de directeur de l'Institut d'histoire des sciences et des techniques en 1940, accompagnant sa fille dans ses études supérieures.
Il deviendra professeur à la Sorbonne, de 1940 à 1954. Il occupe la chaire d'histoire et de philosophie des sciences, où il succède à Abel Rey, directeur de l'Institut d'histoire des sciences et des techniques (IHST). Il deviendra ensuite, en 1954, professeur honoraire à la Sorbonne, chargé de l'enseignement correspondant à sa chaire pour l'année universitaire 1954-1955.
Bachelard est élu à l'Académie des sciences morales et politiques, fauteuil d'Édouard Le Roy, en 1955. Il est nommé commandeur de l'Ordre du Mérite postal par décret du 24 janvier 1956. Il est fait commandeur de la Légion d'honneur en 1960. Il obtient le 6 novembre 1961 le Grand Prix national des Lettres. Il meurt à Paris le 16 octobre 1962, et il sera inhumé le 19 à Bar-sur-Aube.

Langue

français

Ressources documentaires associées

La bibliothèque de Georges Canguilhem comporte 48 publications dont Gaston Bachelard est l'auteur.
Sur l'ensemble des collections, le CAPHÉS conserve 75 publications dont Gaston Bachelard est l'auteur.
Gaston Bachelard est présent dans plusieurs fonds du CAPHÉS :
-les archives de Georges Canguilhem essentiellement à travers des textes ou des cours que G. Canguilhem lui consacre.
-les archives de Claire Salomon-Bayet
-les archives de Gérard Simon
-les archives d'Yves Bouligand
-les archives d'Ernest Kahane
-les archives de la Société française de philosophie
-les archives de l'Académie internationale d'histoire des sciences
La Bibliothèque de l'ENS Ulm-lettres et sciences humaines conserve des documents en relation avec Gaston Bachelard dans le fonds Jean Hyppolite.
D'autres institutions conservent des documents en lien avec Gaston Bachelard : la Bibliothèque interuniversitaire de la Sorbonne, la Bibliothèque Sainte-Geneviève, la Bibliothèque littéraire Jacques Doucet, la Bibliothèque de l'Institut de France, l'Université Paris Descartes, l'Humathèque (Campus Condorcet).

Source

Bibliography

Gaston Bachelard est mentionné dans les volumes 1, 2, 3, 4 et 5 des «Œuvres complètes» de Georges Canguilhem.

Collections

Ressources liées

Filtrer par propriété

Auteur principal
Titre Libellé alternatif Classe
Gaston Bachelard ; Georges Canguilhem (présentation) - Études Auteur principal Livre
Gaston Bachelard ; Georges Canguilhem (préface) - L'engagement rationaliste Auteur principal Livre
Contributeur
Titre Libellé alternatif Classe
Jean Cavaillès ; Gaston Bachelard (préface) ; G. Canguilhem et Ch. Ehresmann (éditeurs) ; Jan Sebestik (postface) - Sur la logique et la théorie de la science Contributeur Livre
Jean Cavaillès ; G. Bachelard (préface à la seconde édition) ; G. Canguilhem et Ch. Ehresmann (avertissement à la première édition) - Sur la logique et la théorie de la science Contributeur Livre
Sujet
Titre Libellé alternatif Classe
Pierre Guenancia, Maryvonne Perrot et Jean-Jacques Wunenburger (dirs.) - Bachelard et Canguilhem Numéro
Pierpaolo Cesaroni - La vita dei concetti : Hegel, Bachelard, Canguilhem Livre
Cornelis Marinus Petrus Maria Hertogh - Bachelard en Canguilhem : Epistemologische discontinuïteit en het medisch normbegrip Thèse
Henning Schmidgen, Peter Schöttler et Jean-François Braunstein (dirs.) - Epistemology and history : from Bachelard and Canguilhem to today's history of science conference Livre
Francisco Jarauta - La filosofía y su otro : Cavaillès, Bachelard, Canguilhem, Foucault Livre
Georges Bouligand, Georges Canguilhem, Pierre Costabel, Francis Courtès, François Dagognet, Maurice Daumas, Gilles-Gaston Granger, Jean Hyppolite, Roger Martin, René Poirier et René Taton - Hommage à Gaston Bachelard : études de philosophie et d'histoire des sciences Livre
Étienne Souriau, Georges Canguilhem, Louis Guillermit, Pierre Romeu - Hommage à Gaston Bachelard Numéro
Dominique Lecourt ; Georges Canguilhem (avant-propos) - L'épistémologie historique de Gaston Bachelard Livre
Dominique Lecourt ; Georges Canguilhem ; Riccardo Lanza et Marina Magni (traduction) - L'epistemologia di Gaston Bachelard Livre
Dominique Lecourt ; Georges Canguilhem (avant-propos) - L'épistémologie historique de Gaston Bachelard Livre
Georges Canguilhem, Cosimo Caputo, Mario Castellana...[et al.] ; Mario Castellana (éditeur) - Gaston Bachelard: bilancio critico di una epistemologia Livre
Dominique Lecourt ; Georges Canguilhem (avant-propos) - L'épistémologie historique de Gaston Bachelard Livre
Dominique Lecourt - Pour une critique de l'épistémologie: Bachelard, Canguilhem, Foucault Livre
Pierre Ancet - Une lecture de Gaston Bachelard par Georges Canguilhem : via des concepts scientifiques, valeur et erreur Article universitaire
Marly Bulcao - Une réflexion sur la conception de l'histoire des sciences : Gaston Bachelard, Georges Canguilhem, François Dagognet Article universitaire
Enrico Castelli Gattinara - The Relationship between History and Epistemology in Georges Canguilhem and Gaston Bachelard Article universitaire
Enrico Castelli Gattinara - Georges Canguilhem e Gaston Bachelard : quale storia per quale epistemologia ? Chapitre
Alison Ross and Amir Ahmadi - Gaston Bachelard (1884-1962) and Georges Canguilhem (1904-1995) : Epistemology in France Chapitre
Georges Canguilhem - Gaston Bachelard (1884-1962) Article universitaire
Georges Canguilhem - Gaston Bachelard et les philosophes Article universitaire
Georges Canguilhem - Dialectique et philosophie du non chez Gaston Bachelard Article universitaire