Silvio Trentin (1885-1944)

Contenu

Titre

Silvio Trentin (1885-1944)

lien avec Georges Canguilhem

Silvio Trentin s'est exilé à Toulouse en 1935 où il a ouvert la librairie du Languedoc, lieu de rencontre des militants antifascistes. C'est là qu'il y rencontra Georges Canguilhem, qui a participé également à des réunions clandestines d’universitaires et de syndicalistes, organisées dès 1940 par Silvio Trentin.

Auteur principal

Trentin, Silvio

Biographie

Silvio Trentin est un intellectuel italien et résistant antifasciste.
Il est né le 11 novembre 1885, en Italie, à San Donà di Piave. Il fut l’un des plus jeunes professeurs d’université de droit, lauréat de l’université de Pise.
Après la Première Guerre mondiale dans laquelle il combattit comme aviateur, il est élu en 1919 député "Democrazia sociale" de Venise.
Dès 1921, il s’opposa de manière résolue à la montée violente du fascisme.
Juriste et philosophe réputé, Silvio Trentin est nommé en novembre 1923 à la chaire de droit administratif et international à l’Institut supérieur des sciences économiques de Venise. En mai 1925, il est signataire du Manifeste des intellectuels antifascistes.
Confronté au décret du 24 décembre 1925 qui impose aux fonctionnaires l’allégeance au régime, il choisit de s’exiler en Gascogne en 1926 puis à Toulouse en 1935. Il travaille quelques temps comme ouvrier typographe puis, en 1935, il ouvre une petite librairie.
Partisan des États-Unis d'Europe, dans la lignée de Pierre-Joseph Proudhon, il théorisa les concepts d'autonomie et de « fédéralisme interne ».
Lors de la guerre civile espagnole, il participe à de multiples manifestations de soutien aux républicains et exilés espagnols.
En raison de l'occupation de la zone libre, les forces allemandes entrèrent à Toulouse en novembre 1942. Silvio Trentin inspira le mouvement de résistance « Libérer et Fédérer », créé à Toulouse en 1942. Ce mouvement de résistance toulousaine s'étendra jusqu'à Marseille et Lyon, en lien avec «L'Insurgé». Recherché par les nazis, Silvio Trentin fut caché dans la maison des résistants Élise et Roger Mazelier, membres actifs du réseau Morhange.
Apprenant la chute de Benito Mussolini, il décide en septembre 1943 de rentrer en Italie du Nord pour participer au combat contre l’occupant nazi et ses alliés fascistes. Arrêté et emprisonné, il meurt le 12 mars 1944, sans avoir connu la libération de son pays.

Langue

italien

Ressources documentaires associées

La bibliothèque personnelle de Georges Canguilhem comporte une publication de Silvio Trentin avec un envoi manuscrit de l'auteur.
Les archives de Georges Canguilhem comportent un dossier relatif au colloque en hommage à Silvio Trentin en 1985 ainsi que de la correspondance à ce sujet.
Des documents relatifs à Silvio Trentin sont conservés à la Bibliothèque Henri Piéron (Université René Descartes, Paris 5), à la BNF, à La Contemporaine (Nanterre)

Source

Bibliography

Silvio Trentin est mentionné dans les volumes 1, 4 et 5 des «Œuvres complètes» de Georges Canguilhem.